Nos chercheuses et chercheurs

Diane Labrèche
 

Diane Labrèche est professeure de droit à la retraite de l’Université de Montréal, où elle a enseigné le droit criminel de juin 1977 à mai 2017. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellence en enseignement, dont le prix 3M, elle a une riche expertise en pédagogie universitaire et en développement professionnel, notamment dans le domaine du contexte social du droit. Avec son collègue Jean-François Gaudreault-DesBiens, elle a d’ailleurs publié aux Éditions Yvon Blais, un ouvrage phare sur le sujet : Le contexte social du droit dans le Québec contemporain. L’intelligence culturelle dans la pratique des juristes. Depuis sa retraite, tout en poursuivant ses activités de développement professionnel, elle collabore à différentes initiatives philanthropiques pour le compte du Réseau des diplômes et des donateurs de l’Université de Montréal, d’où son implication à la CJVAC.

Miriam Cohen
 

Spécialiste en droit international et droit international des droits humains, Miriam Cohen est Professeure adjointe à l’Université de Montréal où elle mène un programme de recherche et donne des cours en droit international public et droit international des droits humains. Elle est auteure du livre Realizing Reparative Justice for International Crimes: From Theory to Practice, auprès de la Cambridge University Press (2020). Elle est chercheuse au Centre de recherche en droit prospectif (CRDP), au Centre international de criminologie comparée (CICC) et au Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM). La professeure Cohen est titulaire d’un doctorat en droit international de l’Université de Leiden (Pays-Bas), elle détient également un LL.M. en droit international des droits humains de l’Université de Harvard, un LL.M. en droit international de l’Université de Cambridge, ainsi qu'un LL.M. avec mémoire et un LL.B. de l’Université de Montréal.

 

Avant d’entamer sa carrière universitaire, la professeure Cohen a acquis une vaste expérience au sein d’organisations internationales. Elle a travaillé au sein du département juridique à la Cour internationale de justice des Nations Unies (CIJ) et, antérieurement, à la Chambre d’appel et au Bureau du Procureur de la Cour pénale internationale (CPI). En tant que membre du Barreau du Québec, elle a agi en qualité de conseillère juridique (experte en droit international) pour la République du Panama devant le Tribunal international du droit de la mer, elle a pratiqué dans un grand cabinet à Montréal et également dans des causes pro bono. Récipiendaire de plusieurs prix, bourses et subventions, notamment du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), de l’Association du Barreau canadien (Fonds pour le droit de demain) et de la Fondation pour la recherche juridique, elle collabore avec plusieurs équipes de recherche interdisciplinaires et internationales, et elle dirige de grands projets de recherche interdisciplinaire dans le domaine du droit international des droits humains. Ses recherches ont été publiées dans des revues juridiques et des ouvrages au Canada, en Europe, aux États-Unis, en Corée du Sud, en Indonésie et au Brésil (son pays d’origine).  

Amissi Manirabona
 

Spécialiste en droit pénal et en droit pénal international, Amissi M. Manirabona est professeur à la Faculté de droit. La thèse de doctorat qu'il y a soutenue en 2010 lui a valu le prix Minerve 2010 et le prix de l’Association des professeur(e)s de droit du Québec.

 

Avant de se joindre au corps professoral, M. Manirabona était chargé de cours à la Faculté de droit et chercheur postdoctoral au Centre international de criminologie comparée de l’Université de Montréal. Il a également été chercheur invité à l’Université d’Ottawa et Aisenstadt Fellow à l’Université McGill.

Jo-Anne Wemmers
 

Jo-Anne Wemmers est professeure titulaire à l’École de criminologie de l’Université de Montréal où elle a co-créé  le nouveau programme Justice et victimes. Experte en victimologie, elle s’intéresse aux victimes et victimisations sur le plan national ainsi que les crimes internationaux. La professeure Wemmers est auteure d’environ une centaine de publications, dont le livre Victimologie : une perspective canadienne (PUQ 2017). Elle est chercheure régulière au CICC où elle est responsable du Groupe Victimes, droits et société. Elle est rédactrice de l’Internationale Review of Victimology, et membre du Partenariat canadien sur la justice internationale.